Avant-propos

Pour faire une petite introspection, je retrace par écrit ma découverte d'Unix et de l'adminsys et ma progression, alors autant le publier sur mon blog. Cela a aussi pour but de convaincre les gens qui n'ont jamais touché à un Unix, mais qui souhaitent le faire, de se lancer.

Le commencement (avec Debian)

Pourquoi l'adminsys

C'est fun

A ce moment là, je regardais pas mal ce que faisait Telecomix et (entre autre) Okhin disait qu'il était adminsys et que c'était marrant. Je me suis dit que ça devait être cool donc fallait que je regarde.

Avec du linux dedans

J'avais pas trop envie de continuer sur windows car je me sentais vite limité et j'entendais du bien de la part de personnes qui aimaient l'info. J'accorde de l'importance aux gens passionnés, car je leur fais confiance pour chercher ce qu'il se fait de mieux. Je me suis donc dirigé vers Ubuntu.

Pour des convictions

J'ai aussi découvert à cette époque Benjamin Bayart. J'ai vu sa conférence "Internet libre ou minitel 2.0 et j'ai adopté sa vision des choses. Je me suis dit que ça serait cool d'auto-héberger mes services (blog, mail, xmpp etc).

Bref, fallait que je me mette à Unix.

Mes anciennes expériences sur des distribs basées sur Linux

(le titre est un peu long, mais j'aime pas "GNU/Linux" et dire juste Linux est faux).

Mandriva

Bien avant, (j'étais encore au collège) mon père avait acheté pour environ 90€ une clé USB de 2Gio (ça montre à quel point c'est vieux :p) avec Mandriva installé dessus. J'aimais bien l'interface, mais j'étais vite perdu et au final personne ne l'a jamais trop utilisé.

Kubuntu

Quand j'étais au lycée ou en début de prépa j'avais essayé Kubuntu (i.e. Ubuntu avec KDE) 10.04 (de mémoire). J'avais choisi KDE car c'était ce qui me faisait le plus penser à Windows et comme je ne voulais pas être perdu, je l'ai choisi. Malheureusement, à cause d'un bug sur ma CG je ne l'ai jamais utilisé.

C'est pas grave, reessayons

En machine virtuelle ...

Donc en Février 2012, j'ai eu envie de réessayer, et de découvrir la console. Je suis tombé sur un tuto sur le site du zero. J'ai suivi le tuto, je testais en même temps les commandes sur une Ubuntu virtualisée sur du Vista.

... puis sur un laptop ...

J'ai récupéré en juin de la même année, un eeepc (vieux pour l'époque, c'est dire la puissance du laptop) et j'y ai mis Debian, ça a été mon premier pc sans windows. Là j'ai vraiment commencé à utiliser sérieusement un OS autre que windows. J'avais les bases de ce que j'avais appris sur les machines virtuelles mais rien de plus.

... puis le serveur auto-hébergé ...

Un petit peu plus tard, j'ai récupéré une tour de mon frère et j'y ai mis Debian aussi, pour l'utiliser comme serveur.

Petite anecdote : pour une (mauvaise) raison, j'ai installé un FTPD (proftpd il me semble) et j'ai été bluffé qu'il suffisait de faire apt-get install proftpd puis lancer le daemon pour que ce soit fonctionnel. Sur du windows, je n'avais jamais eu la même expérience ...

... et sur un Rasperry Pi ...

Puis j'ai eu un raspberry pi. Ça faisait longtemps que j'attendais la sortie. Je prévoyais de mettre un irssi dans un screen pour mes connexions à des réseaux IRC. Puis j'ai fait une petite page web avec juste du HTML servie par apache2. J'ai découvert aussi à ce moment là CJDNS sur lequel je me suis un peu amusé avec des personnes trainant sur l'irc de Telecomix.

... et enfin sur mon desktop

Finalement, j'en ai eu marre de ce fichu Vista qui ramait, bootait une fois sur deux etc, j'ai fini par le remplacer sur Debian en Octobre 2012. Voilà, plus de windows chez moi. Bonheur.

FWIW, sur mon laptop et sur le desktop, j'étais en Wheezy (testing à l'époque) avec du XFCE.

Mais je croyais que tu n'utilisais qu'OpenBSD ????

Découverte d'OpenBSD

Toujours en Octobre 2012 (simple c'était à quelques jours d'une release (elles se font le 1er Mai et le 1er Novembre)) je parle sur IRC, et je dis que je tenterais bien du FreeBSD et Bigou me répond que lui serait plutôt tenté par OpenBSD puisqu'ils disent sur leur site qu'ils utilisent beaucoup de crypto. Du coup j'ai regardé, j'ai commencé à lire la FAQ. A l'époque _22decembre essayait, OpenBSD sur son serveur et donc je lisais ce qu'il racontait.

J'ai aussi découvert que l'asso franciliens.net utilisait OpenBSD pour ses serveurs du coup je me suis rapproché d'eux (j'ai adhéré à l'asso le 12/12/12 \o/).

J'ai bien aimé l'état d'esprit des gens qui travaillent dessus donc je me suis dit que j'allais essayer.

Sur serveur

Test d'OpenBSD ...

Mi-décembre, je me suis acheté la machine qui me sert de serveur et j'y ai mis OpenBSD. J'avais essayé un peu avant avec des machines virtuelles mais rien de plus. J'ai bien cradossé l'install mais j'ai appris pas mal de chose

... puis la prod

Puis en Mai, lors de la release suivante, j'ai réinstallé l'OS et depuis je fais les choses proprement. Comme j'en ai déjà parlé sur ce blog, j'héberge chez moi mon blog, mes mails, mon xmpp, de la voip (et à un moment, même du gopher).

Sur routeur

Depuis avril 2013, j'utilise OpenBSD sur mon routeur. C'est lui qui gère le firewall, le nat (et les redirections de ports) et plein d'autres choses encore.

Sur laptop

En octobre 2013, ayant marre de mon vieux eeepc, j'en ai racheté un autre plus récent pour mettre OpenBSD. J'utilise la branche current (c'est du rolling release).

Analyse

C'est la raison d'être de cet article, ce qui précède n'est qu'anecdote.

Dès le début, je me suis fixé des buts qui n'étaient pas atteignables tout de suite. Je savais avant de commencer ce que je voulais faire et je savais que ça allait prendre du temps.

Plusieurs fois j'ai envié des gens pour leurs compétences "wah, tout ce qu'il sait faire" et ça m'a motivé à continuer et à apprendre toujours plus.

Je sais que j'ai bien progressé quand j'arrive à aider des gens à propos de PF (sur #gcu :p), à gérer les sudoers ou à voir du premier coup d'oeil que quelqu'un confond un numéro de port et un numéro de protocole.

J'ai encore plein de choses à apprendre (que je souhaite apprendre en tout cas), et ça prendra encore du temps.

Bref, ne jamais avoir peur de se lancer dans un grand projet et ne jamais arrêter d'apprendre.